Rêveries et Langueurs

Rêveries et Langueurs

Ero printemps

Et renaît le printemps

Pour fêter nos quinze ans

Jonquilles s'ouvrent grand

Comme un corps à l'amant.

Timides sont les fleurs

Qui pointent leurs couleurs

Tel un sein sans pudeur

Qui fait rosir candeur

Senteurs du printemps

Qui exaltent les sens

Zénith jaillissant

Orchidées, abondance

Abeille la coquine

Qui pistil butine

Oiseau-mouche gourmand

De nectar s'enivrant

Et les chênes qui se dressent

En narguant les déesses

Des cieux enluminés

Fiers



17/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 55 autres membres